• Menu
  • Menu

Traversée Canaries – Cap Vert

 

Nous partons sous le soleil, la mer est plate, le vent est faible, il y a pétole comme on dit, le moteur ronronne doucement…

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Départ-pétole-1024x576 Traversée Canaries - Cap Vert

Le loch-speedo, l’instrument qui nous indique notre vitesse sur l’afficheur du cockpit, ne fonctionne plus. Quatre mois stationné au port de Las Palmas auront eu raison de lui et il est devenu le refuge de nombreux organismes vivants qui empêchent l’hélice de tourner correctement. Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Départ-pétole2-300x225 Traversée Canaries - Cap Vert  Nous arrêtons le bateau pour que les hommes tentent de la nettoyer. C’est une manoeuvre délicate puisqu’elle consiste à enlever le loch-speedo en le dévissant du passe-coque, un geyser d’eau de mer entre alors dans le bateau. Il faut être rapide lorsqu’on visse le bouchon pour ne pas faire entrer trop d’eau de mer dans les cales. Mais ce nettoyage express ne suffit pas et nous passerons cette navigation sans connaitre notre vitesse. Enfin pas tout à fait car l’ordinateur de bord nous l’indique aussi mais il faut descendre à la table à cartes.

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Sophie-barre-225x300 Traversée Canaries - Cap Vert  Le vent augmente doucement, nous hissons les voiles et le bruit sourd du moteur cesse enfin.

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Charline-barre-300x169 Traversée Canaries - Cap Vert

 

 

 

 

Les premiers jours se passent à merveille, la mer est calme, en vent arrière, le bateau avance en surfant. Nous sommes en maillot de bain et devons installer le taud pour nous abriter du soleil.

A l’aide de sandows attachés sur la table du cockpit, nous passons beaucoup de temps à jouer aux cartes en les coinçant dans les élastiques. Nous lisons aussi beaucoup, écoutons des podcasts, nous posons à l’avant, le temps s’écoule toujours aussi lentement mais agréablement en traversée.


C’est un vrai bonheur de se doucher en se jetant des seaux d’eau de mer dessus quand il fait chaud car c’est assez frustrant de voir toute cette immensité bleue sans pouvoir plonger pour se rafraichir.

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Alex-et-les-drapeaux-300x200 Traversée Canaries - Cap Vert  A quelques jours de notre arrivée, Alex se lance dans le décrochage de nos immenses drapeaux espagnols et français que nous remplaçons par de petits drapeaux du Cap Vert et de la France.

 

Pour les quarts, nous décidons de les faire à deux pour nous tenir compagnie sachant que Charline et moi avons encore parfois du mal à tenir les 3h ou à nous lever en pleine nuit étant donné que nous sommes bien sensibles au mal de mer.

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Coucher-de-soleil-300x225 Traversée Canaries - Cap Vert

 

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Pigeon2-225x300 Traversée Canaries - Cap Vert  Au bout de quelques jours nous avons de la visite. Tranquillement installé sur la capote de la descente, un pigeon nous observe sans savoir qu’un prédateur dort à l’intérieur. Tsuba ne l’a pas encore senti et nous nous inquiétons de ce qu’il se passera lorsqu’elle l’aura découvert. Nous offrons de l’eau et du pain au pigeon, que nous baptisons Hector, pensant qu’à une telle distance des côtes il doit être bien fatigué.

Il porte des bagues aux pattes qui nous indiquent qu’il vient des Canaries, nous l’éloignons donc malheureusement de chez lui… Tsuba se réveille de sa sieste et vient nous retrouver dans le cockpit. Nous sommes tous tendus et guettons sa réaction. Mais elle ne semble pas avoir remarqué la présence d’Hector. Au moment où nous baissons la garde, elle l’aperçoit enfin et tente de l’attraper. Mais Hector le pigeon s’envole et se pose à l’avant du bateau. J’essaie désespérément de maintenir Tsuba dans le cockpit pendant qu’Alex filme Hector qui n’a pas l’air de s’inquiéter. Nous nous disons qu’il serait plus sage d’enfermer le chat dans une cabine quand soudain, Tsuba me file entre les doigts et fonce sur le pigeon qui tente de s’envoler pour lui échapper de nouveau.Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Pigeon-300x200 Traversée Canaries - Cap Vert  Nous avons peur que Tsuba tombe à l’eau en voulant l’attraper, mais c’est une chasseuse hors pair et elle réussit à le choper avec une telle facilité que cela pourrait sembler beau si ce n’était pas aussi cruel. Heureusement les chats ne tuent pas leur proie tout de suite et l’ayant à mon tour prise par la peau du cou elle finit par lâcher le pauvre pigeon qui n’a aucune blessure et ne parait pas comprendre ce qu’il vient de se passer. Au contraire, il continue de se promener sur le pont sans avoir conscience du danger. Nous enfermons le chat dans une cabine et tentons de faire fuir Hector pour qu’il trouve refuge ailleurs. Après l’avoir pouchassé sur tout le pont, il s’envole enfin, nous le suivons des yeux et apercevons un énorme cargo au loin qui navigue en direction des Canaries et sur lequel nous espérons qu’il aura trouvé refuge.

Les derniers jours sont plus difficiles, le vent augmente, la mer aussi, le bateau remue, les conditions sont moins agréables. Nos tentatives de pêche ne donnent rien. Mais nous nous remontons le moral en faisant des crêpes en musique !

 

Au bout de six jours, au petit matin, une montagne se dessine au loin, la terre est en vue, le Cap Vert est devant nous, nous sommes avides de découvrir ce nouveau territoire.

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Terre-en-vue-300x200 Traversée Canaries - Cap Vert

 

 

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vulputate, amet, massa consectetur lectus in id ante. fringilla luctus Donec