• Menu
  • Menu

Port-la-Forêt

 

Nous naviguons jusqu’à Port-la-Forêt où nous avons trouvé un chantier pour effectuer quelques travaux d’amélioration du voilier. C’est durant cette navigation de 10 heures que j’ai connu le vrai mal de mer pour la première fois. Mais je m’accroche et reste très enthousiasmée par notre projet !

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Baie-de-la-Forêt-1-300x169 Port-la-Forêt

Nous profitons des quelques jours qui nous séparent de la mise à terre du bateau pour naviguer à deux dans la baie de la Forêt.

 

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Baie-de-la-Forêt-169x300 Port-la-Forêt

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Baie-de-la-Forêt-2-169x300 Port-la-Forêt

Je commence à avoir de bonnes sensations à la barre, c’est incroyable de ressentir la force du bateau sur les vagues. Je suis bien contente d’avoir ma belle veste de quart.

Alex se prépare à plonger dans les eaux froides de Bretagne.

 

Le moment de mettre notre voilier au chantier est arrivé. Comme nous voulons participer aux travaux afin d’avoir une bonne connaissance de notre voilier et d’alléger les frais, nous louons un mobilhome dans un camping à 15 minutes du chantier. Le rythme est intense, du lundi au samedi, arrivée à 8h30 au chantier pour repartir à 18h30. Nous avons tellement envie d’améliorer tout un tas de chose que la quantité de travaux semble insurmontable… Heureusement, des amis et de la famille viennent nous aider et c’est avec entrain et bonne humeur que tout le monde s’y met.

Le jour de la sortie du bateau, nous observons attentivement la grue emporter notre mât tandis que le voilier Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Mise-à-leau-300x169 Port-la-Forêt   est soulevé de l’eau et transporté au chantier. C’est très étrange de le voir se déplacer sur la route ! D’autant plus que la personne qui manoeuvre la remorque se tient à côté et la dirige avec un joystick géant.

 

Le bateau repose sur ses berres, les travaux vont pouvoir commencer. Première étape : passer le karcher pour enlever les coquillages et autres micro-organismes accrochés à la coque, et pour enlever une partie de l’antifooling.

Deuxième étape : gratter toute la coque afin d’enlever toutes les couches d’antifouling et de primaire avant de tout repeindre.

Nous avons repeint toute la partie œuvres vives de la coque. Il nous a fallu plusieurs jours pour poser les cinq couches (interprotect, matrice dur et antifouling) en priant pour que la pluie nous épargne un peu car jusqu’à maintenant nous avons eu droit à une ou deux averses par jour. Nous nous sommes alors fait la réflexion que cela aurait peut-être été plus simple dans un chantier dans le sud de la France !

Nous avons entièrement repensé la façade de la table à carte.

Nous avons enlevé la moquette qui recouvrait les parois de la cabine avant et avons installé du bois à la place.

Nous avons remplacé les plexiglas des panneaux de pont.

Nous avons repeint l’intérieur des placard de la cuisine avec de la damboline.

 

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Sophie-électricité-300x225 Port-la-Forêt

Je me suis intéressée à l’électricité qui était à revoir entièrement. Sous les conseils de Kevin, un technicien du chantier, et avec l’aide d’Alex et de Bernard, nous avons pu refaire toute l’installation électrique.

 

Nous avons investi dans une belle annexe semi rigide de 3m10. Au début nous avions peur qu’elle soit trop grande mais finalement elle est parfaite !

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Premier-gonflage-de-notre-annexe-300x169 Port-la-Forêt

Notre voilier devient enfin le Molokoï D’jo grâce aux talents de David qui nous crée notre logo et le peint sur notre coque.

Un grand merci à tous ceux qui sont venus nous aider ! Sans vous notre Molokoï D’jo ne serait pas aussi beau et performant.

 

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sed neque. ut Donec quis luctus