• Menu
  • Menu

Maio

 

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Mouillage-Maio2-300x225 Maio  Après une quinzaine d’heures de navigation, nous mouillons devant Vila do Maio, la capitale de l’île de Maio. Le mouillage est difficile car peu abrité et le vent souffle toujours beaucoup, les rouleaux se brisent sur la plage et nous nous disons que le débarquement en annexe sera sans doute périlleux. Mais la vue magnifique sur les maisons typiques et colorées nous fait vite oublier ces petits tracas.

Nous sommes bien fatigués par cette nuit de navigation et décidons de rester tranquilles, de nous baigner, de jouer aux cartes, de nous reposer et d’attendre le lendemain pour aller visiter cette ville attrayante.

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Mouillage-Maio-300x195 Maio  Réveillés très tôt pour un rendez-vous professionnel téléphonique, Alex et moi partons à l’aube remplir les documents d’arrivée sur l’île, laissant nos équipiers endormis, n’ayant pas osé les réveiller. Il y a moins de vagues tôt le matin mais nous décidons quand même de ne pas utiliser le moteur de l’annexe et de nous rendre à la plage en pagaies. Le débarquement se fait en douceur, aidés par des habitants venus tirer l’annexe loin sur la plage pour ne pas qu’elle soit emportée lorsque la marée remontera. Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Eglise-Maio-300x225 Maio  Nous trouvons très facilement la capitainerie située dans la rue principale, une belle promenade qui longe la mer, dans l’une des maisons colorées que nous admirions la veille. Une fois les papiers en règle, nous nous promenons un peu, il règne une atmosphère paisible. Nous nous arrêtons prendre notre petit déjeuner sur la terrasse d’un petit restaurant aménagé dans un conteneur situé sur la place de l’église. En retournant sur la plage reprendre notre annexe pour rejoindre nos amis, nous passons devant le marché aux poissons et achetons deux belles bonites à la femme d’un pêcheur. Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Plage-Maio-300x225 Maio  Ici, comme dans bien d’autres endroits, les hommes partent pêcher avec leur barque, ce qui n’est pas chose aisée dans ce lieu où les rouleaux viennent s’abattre sur la plage, nous les voyons régulièrement attendre une vague plus petite pour foncer s’échouer avant qu’un rouleau ne les retourne violemment. Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Femme-du-pêcheur-Maio-300x225 Maio  A leur retour, leurs femmes préparent le poisson dans de grandes bassines remplies d’eau, elles les écaillent, les vident puis les vendent sur la plage.

Le départ depuis la plage est plus difficile, les vagues ont grandi. Des habitants viennent nous aider à porter l’annexe jusqu’au bord et nous poussent en se mettant quasiment entièrement dans l’eau pour accompagner le mouvement des vagues. Alex se blesse légèrement en montant dans l’annexe, le capitaine a du mal à se laisser guider, il veut rester maitre de son embarcation.

De retour sur le Molokoï D’jo, Alex prépare des sashimis de bonite, nous nous régalons ! Tsuba a évidemment droit à sa part.

En fin d’après-midi, nous retournons à Vila do Maio avec Lucas et Charline cette fois-ci. L’accostage est stressant, les vagues semblent énormes, nous voyons notre voisin de mouillage repartir de la plage et se faire retourner par un rouleau, rien de cassé mais son moteur ne démarre plus, ce qui augmente notre inquiétude. Heureusement, nous avions prévu le coup en envoyant Lucas à la nage nous attendre sur la plage pour tirer l’annexe rapidement avant qu’une grosse vague n’arrive. Tout se passe à merveille, notre technique fonctionne très bien !

Molokoï D'jo et les Guetteurs de Vent Chèvre-Maio-225x300 Maio  Nous errons dans les rues, croisant de nombreux animaux : chèvres, poules, ânes, vaches qui se baladent en toute liberté. L’impression de sérénité que j’avais ressenti le matin en arrivant dans cette ville est toujours présente. Les habitants sont accueillants, les enfants s’amusent, tout le monde à l’air heureux, la vie semble si simple, si belle, si colorée. Je me sens bien.

 

Après avoir dîné au restaurant, nous repartons sur la plage récupérer notre annexe. Nous remettons nos maillots de bain car il faut se mettre dans l’eau et avancer au delà des rouleaux avant de monter à bord. Les trajets en annexe sont toujours un peu compliqués, il faut avoir des vêtements de rechange car nous sommes la plupart du temps trempés en arrivant. Cela fait partie des petits plaisirs de la vie au mouillage !

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

velit, venenatis commodo leo et, amet, non neque. accumsan